Comment bien structurer votre storytelling ?

Dans cet article, notre agence de storytelling vous présente différentes typologies et archétypes de storytelling pour mieux structurer votre histoire. Notez bien que, pour commencer, une histoire est composée d’au minimum un contexte, un problème à résoudre, un héros, des actions et une résolution de problème.

Les 5 formes de storytelling

1) L’anecdote : un court récit de faits mineurs qui apporte une touche surprenante ou intéressante à vos propos.

2) Les témoignages : Dans cette catégorie on retrouve les success stories et les histoires tremplins (ces dernières relatent une expérience qui fait prendre conscience que quelque chose doit changer et amène donc à agir)

3) Les apologues : Ceux sont des histoires dont le but est de transmettre une phrase ayant une valeur morale. L’exemple le plus parlant sont Les Fables de La Fontaine.

4) Les storytypes  :Histoire ou éléments de l’histoire (personnages, objets ou lieux) qui reviennent de manière redondante. Dans plusieurs histoires des Mille et Une Nuits par exemple, on retrouve le personnage du marchand qui prend les voiles pour faire des affaires sans savoir que beaucoup d’aventures l’attendent.

5) Les mythes et légendes : Elles désignent les histoires transmises de génération en génération.

Les différentes utilisations du storytelling

L’histoire personnelle

C’est lorsqu’une personne raconte son monde, son parcours et ses difficultés. On la retrouve dans la presse, la littérature et l’actualité. Ce type d’histoire est surtout utilisé par les personnes travaillant à leur compte ou les petites entreprises.

L’histoire de l’entreprise

Elle répond à plusieurs questions : quel est le but de l’entreprise, pourquoi elle existe ? Qu’est ce qui importe le plus pour les personnes faisant partie de l’entreprise ? Un très bon exemple est le storytelling de Brian Chesky sur la création de Airbnb. Il explique que lorsqu’il était à San Francisco pour une conférence il ne trouvait aucune chambre d’hôtel, alors ses amies et lui ont entrepris de faire louer des chambres à San Francisco : ils y ont vu une opportunité là où les autres ne l'avaient pas vu.

L’histoire d’une idée

Il s’agit de raconter la réflexion derrière une idée. Le maître en la matière était Steve Jobs. Il arrivait à montrer les nouvelles possibilités qu’offrait le lancement de ses nouveaux produits sur le marché et à véhiculer la vision d’Apple sur le monde à travers ses présentations.

L’histoire sur l’impact que l’entreprise souhaite avoir

C’est-à-dire la différence qu’elle fait dans son environnement. Dès les premiers jours de Facebook, Mark Zuckerberg parlait déjà d'un monde où nous serions tous interconnectés : il parlait déjà de l’impact futur qu’aurait Facebook dans le monde.

Quel type d’histoire anime votre marque ?

Créer une grande histoire : 8 composantes clés

Maintenant que nous avons parlé de types d’histoires, passons aux composantes clés. Ce sont les ingrédients de votre histoire. Evidemment votre histoire ne doit pas forcément avoir toutes les composantes clés cités ci-dessous : le but est que ces dernières vous aident à penser le storytelling différemment :

1) La mise en scène par le fameux "Il était une fois..." peut aider le public à se connecter à l'histoire comme s'il était là quand elle s'est produite.

2) Une vision du monde : Beaucoup de grandes histoires ont une perspective : un angle ou une lentille qui façonne le récit de l'histoire.

3) De grands personnages : Héros. Vilains. Personnages de soutien : réfléchir à leurs caractéristiques et leurs traits est essentiel à l'action et au sens de votre histoire.

4) Des situations difficiles : Nous en apprenons beaucoup sur les gens à travers leurs moments difficiles : leurs expériences douloureuses, des erreurs de jugement et des faiblesses.

5) Des conflits : Des situations difficiles et des moments de changement conduisent naturellement à des conflits : entre les personnes, les valeurs, le passé contre l'avenir, les grands paris contre le statu quo.
.
6) Des drames : Un sens accru du drame garde le public rivé sur l'histoire.

7)  Des leçons tirées : Tout le monde à des leçons tirées de ses expériences qui sont dignes d'être partagées. Quels sont les enseignements clés qui font l’essence de votre récit ?

8) De nouvelles possibilités : Lorsque votre histoire porte sur ce qui pourrait être possible dans l'avenir, et ne reste pas bloquée sur le passé.

5 archétypes d’histoires pour vous aider à créer la vôtre

1) “Overcoming obstacles” :

Quels obstacles a dû surmonter votre entreprise ? Utilisez cet archétype lorsque vous voulez montrer la résilience de votre marque ou de votre produit. On a notamment l’exemple des pubs de voitures tout terrain qui résistent à n’importe quel environnement.

2) “Constant evolution”

Votre entreprise a évolué constamment et par là vous montrez son impact autour d’elle. Ce type de storytelling d'entreprise est très puissant.

3) “True as it ever was”

Comment votre entreprise est restée fidèle à elle-même à travers les changements extérieurs ? Il s'agit de revenir constamment à ce qui la rend unique et forte. IBM par exemple, une entreprise de plus de 140 ans, renouvelle chaque décennie son engagement vers la science et la réflexion sur l’humanité. Elle a construit ses valeurs autour de ces deux thématiques et a su les réaffirmer à travers le temps.

4) “Rebirth”

Comment votre entreprise a-t-elle réussi à renaître de ses cendres ? C’est l’archétype le plus puissant : et on retrouve dans cette catégorie la marque Apple devenue iconique après son retour en force.

5) “Quest”

La quête : votre entreprise a une mission et elle se dédie entièrement à l’achever.

Comment bien structurer votre storytelling ?
Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique de protection de données.
En savoir plus